Rencontre-Lecture et Salon du livre

Guémené/ Scorff le 29 septembre 2013  : Salle polyvalente de 9 H 30 à 18 H 30

 

Programme

 - 9 H 15 Visite guidée des Bains de la Reine par Christian Perron, maire de Guémené/ Scorff

 -11 H Lecture patrimoine-histoire-auteurs locaux :Yves De Brunhoff, André Le Ruyet, Erwan Evenou, Michel Robin de Freslon, Henry Le Borgne ( en breton )

 -12 H 30 Inauguration officielle avec lancement d'Elaïg, revue littéraire parlée

 -13 H Pot puis buffet

 -14 H 15 Débat enregistré, avec les écrivains Soizig Aaron, Hervé Bellec, Daniel Cario et Alexis Gloaguen animé par Gwenaëlle Abolivier journaliste sur le thème ''Les territoires de l'écriture''.

 -16 H Lecture textes libres : Catherine Jullien et Sylvaine Stervinou, bibliothécaires à Langoëlan et Guémené, Pauline Jollivet, Lisa Davey (en langue anglaise) Michelle Labbé, Monahel Royant, Mamm Soaz ...

 -16 H 30 Poésie Marie-Josée Christien, Mireille Le Liboux, Joëlle Delain-Vanoudenhove, Frédéric Vitiello, Alexandre Carré ...

 Et aussi exposition de dessins, peintures et sculptures de Jean-Marie Back, d'Alexandre Carré, Joëlle Delain-Vanoudenhove, Didier Malezieux, Daniel Lafontaine, Georges Point.

 Entrée gratuite. Restauration sur réservation ( buffet )

 Liste des participants :

 Soazig Aaron,Gwenaëlle Abolivier, Jean-Marie Back*, Hervé Bellec, Alexandre Carré, Daniel Cario, Marie-Josée Christien, Yves de Brunhoff, Joëlle Delain-Vanoudenhove, Michel Dréan, Alexis Gloaguen, Danielle Guerzider, Erwan Evenou, Pauline Jollivet, Michelle Labbé, Henry Le Borgne, Yvon Le Bourhis, René Le Guénic, Mireille Le Liboux, André le Ruyet, Nathalie Le Pen, Mamm Soaz*, Marie Mandel, Pierre Mironer, Anne-Yvonne Pasquier, Georges Point, Michel Robin de Freslon, Monahel Royant, Frédéric Vitiello

 * de Brocélia

 Exposants : Jean-Marie Back, Alexandre Carré, Joëlle Delain-Vanoudenhove, Daniel Lafontaine, Didier Malezieux, Georges Point.

Avec la participation de Lisa Davey, Catherine Jullien, Sylvaine Sterviniou et d'Alain Cormerais,

de Mme Le Denmat de la Librairie-Maison de la presse de Gourin, des Editions Sixto, de Mémoire de Kreiz Breizh,

de l'Office du tourisme du Pays du Roi Morvan

 

 

Le Débat :

 

Relevés de conclusion Débat sur « les Territoires de la l'écriture »,

BLOG GWENAELLE ABOLIVIER

http://gwenaelleabolivier.wordpress.com/2013/10/05/les-territoires-de-lecriture-bis/

 

EN QUOI LE TERRITOIRE DU PAYS DU ROI MORVAN INFLUE-T –IL LES ECRITS DES AUTEURS EN CENTRE BRETAGNE.

 

Pour Alexis Gloaguen, le territoire n’est pas seulement une référence géographique ; il englobe plusieurs notions, notamment l’histoire et les traditions, le temps, en tant qu’époque qui fait référence à la question de l’identité.Alexis Gloaguen va insister sur les formes de l’écriture et pour lui, à travers  « la chambre de veille », l’écriture de paysage. A partir d’un lieu, le sémaphore du Créac’h à Ouessant, en hiver, l’auteur développe un regard sur la géographie de l’ile, et de la vie de ses habitants.Alexis Gloaguen transcrit les émotions « sur le motif »et ceux sont autant d’expériences concrètes d’écriture qui montrent comment l’écriture est un va et vient permanent entre le réel et l’inspiration. Un aller et retour entre l’observation du quotidien, des scènes vécues et vues  et la méditation qui fait basculer l’écriture dans un courant d’écriture plutôt qu’un autre, en l’occurrence, l’expérience poétique. 

Trois éléments constituent l’écrivain Un  paysage qui propose un spectacle, un état d’esprit, une intériorité qui favorise la méditation, la connaissance qui produit un jugement, capable d’interroger la réalité.

 Pour Soazic Aaron, la sidération provoquée par les guerres nourrit des histoires singulières intégrées dans une Histoire et donne forme à l’écriture. Le territoire de l’écrivain est selon elle la littérature elle–même et ses influences. Si le paysage forme l’écriture, la musique est également une source d’influences. Ainsi selon Soazic Aaron, forme et fond sont liées.

 Hervé Bellec, précise-lui combien la lecture de « Sur la route » de Jack Kerouac a été déterminante dans son histoire personnelle et littéraire. Il cite aussi John Fonte et Buckowsky.

 Ainsi, le territoire de la littérature devient un ou plusieurs territoires qui forment l’univers d’un écrivain qui aime raconter des histoires, à partir de l’observation, de l’écoute de ce qui entoure l’écrivain.

A.Y. Even , Rennes

 

 

LES TERRITOIRES DE L'ECRITURE

Du territoire où l'on vit, ici à l'intérieur des terres dans la ruralité, la tradition séculaire d'une culture, à la territorialité d'un passé mythifié et d'un ailleurs sublimé, le pluriel témoigne d'une double réalité, terrestre et imaginaire dans sa dimension spatiale mais aussi anthropologique. On vient tous de quelque part et l'écriture permet l'ancrage pour y laisser ses racines croître et se déployer en soi-même. L' écrivain dénomme, donne la limite d'une fiction qui est sa réalité ...

A.Y.P.